Les réseaux sociaux pour chercheurs: une illusion?

By Frédéric Clavert | November 8, 2013

by 

Un récent débat autour du libre accès aux données et publications scientifiques et d’un réseau social pour chercheurs [1] m’a poussé à me poser une question que j’ai déjà effleurée ici ou .

Des réseaux sociaux spécifiques aux chercheurs ont-ils une quelconque utilité pour les chercheurs? Qu’apportent-ils de plus que les outils sociaux génériques comme twitter, facebook ou des logiciels avec couche social comme Google Drive, par exemple?

Contexte du débat

En faisant une simple recherche sur un moteur de recherche, en anglais comme en français, on trouve assez facilement des références sur le sujet. À THATCamp Paris 2012, une session avait été organisée sur le sujet. Elifsu Sabuncu et Antoine Blanchard, de 2e Labo, avaient argumenté en faveur du logiciel elgg. Un an auparavant, l’Institut historique allemand avait organisé un colloque « Dans la Toile des médias sociaux : nouveaux moyens de communication et de publication pour les sciences humaines et sociales » qui abordait également le sujet. L’URFIST de Paris a mis en ligne une présentation résumant certains enjeux. À Bordeaux, plusieurs chercheurs ont monté un projet de réseau social pour la recherche à portée régionale, mais avec en ligne de mire le niveau national (et au-delà). Ce projet n’a pas été financé.

Aujourd’hui, il existe un certain nombre de réseaux sociaux pour chercheurs: ResearchGate (RG),MyScienceWork (MSW) ou Academia.edu. Certains logiciels de gestion des données bibliographiques (mais qui vont souvent au-delà) comme Zotero mais surtout Mendeley ont une couche sociale, assez légère pour Zotero, plus dense pour Mendeley.

Sur les cinq réseaux mentionnés dans le paragraphe précédent, seul Zotero est financé sur fonds publics et développé au sein d’une université [2]. MyScienceWork est basée au Luxembourg et, selon leur site, est une start-up qui a obtenu une levée de fonds, dont certains sont privés, d’autres proviennent de l’État luxembourgeois. ResearchGate est, selon la page Wikipédia, une entreprise basée à Berlin, fondée par des scientifiques, ayant fait l’objet de trois séries de levée de fonds depuis 2010. Parmi les investisseurs est nommé Bill Gates par exemple. Je n’ai pas trouvé mention de financements publics – mais il peut y en avoir.Academia.edu a fait l’objet de deux séries de financement depuis 2008. Parmi ses « business angels » semble figurer Mark Shuttleworth, fondateur d’Ubuntu, société qui développe une distribution de GNU/Linux. Enfin, fondée fin 2007 par trois scientifiques allemands à Londres, Mendeley est une compagnie privée ayant à ses débuts bénéficié d’investissements provenant du milieu IT, mais aussi scientifique. En 2013, elle a été rachetée par le géant Elsevier.

Read full post here. (Originally posted 6 November 2013)